AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
privilégiez les postes vacants ainsi que les scénarios !
ce sont des personnages clés et majeurs dans l'avancement de l'intrigue du forum !
n'oubliez pas d'aller voter toutes les deux heures pour le forum
et également de remonter notre sujet prd par ici !
la première page du daily bugle a été publiée ! vous pouvez la retrouver par ici !

Partagez | 
 

 I don't do that anymore. | Barnes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité








MessageSujet: I don't do that anymore. | Barnes.    Sam 28 Nov - 21:24





James Buchanan Barnes




   


Lieu de naissance ; Shelbyville, Indianna, USA. Nationalité ; Américaine. Nom ; Barnes. Prénom/s ; James, Buchanan. Surnom/s ; Bucky, Buck, Jim, Jaimie, Jamesie, the Asset. Âge actuel ; Quatre-vingt-dix-huit ans. Statut civil ; Célibataire, marié au désastre. Statut social ; Mort. Ancien assassin, ancien soldat, ancien membre du Howling Commando. Orientation sexuelle ; Pansexuel. Identité secrète ; The Winter Soldier. Groupe ; Independants. Race ; Humain génétiquement modifié. Célébrité ; Sebastian Stan. Crédit ; Google image.

       description psychologique ; The soldier.
Souriant + Plaisantin + Bon orateur + Convaincant + Généreux + Ouvert d'esprit + Hardi + Fougueux + Séducteur + Loyal + Réaliste + Protecteur + Dévoué + Déterminé.
The winter.
Désarticulé + Déséquilibré + Brisé + Instable + Silencieux + Froid + Antipathique + Observateur + Stratégique + Attentif + Violent + Voue une haine à l'Occident + Imprévisible.
And now, he's a mess.
     


everyone has a power




        Un substitut du sérum du super-soldat lui avait été injecté, accroissant ainsi ses capacités aussi bien mentales que physiques. Il était loin d'en être au même stade que son prédécesseur, néanmoins, son endurance, sa force, ses réflexes ainsi que son agilité avaient été augmentés.
L'entraînement intensif qu'il avait subi avait fait de lui un redoutable assassin. Différentes techniques de combat lui avaient été apprises et c'est ainsi qu'il devint un combattant formé aux arts-martiaux, habitué au maniement des armes à feu et aux armes blanches, tel que le poignard qu'il n'avait aucun mal à lancer. Cependant, il préférait de loin l'utilisation des pistolets, lorsque la balle sifflait pour entrer dans la tendre chair de ses cibles soigneusement visées. Ancien tireur d'élite, il en allait sans dire qu'il savait comment tous ces bijoux fonctionnaient, ainsi gardait-il précieusement ce titre.
Il s'était vu greffer un bras cybernétique, non pas fait de chair mais d'acier. Cette pièce maîtresse venait relever la beauté de l'arme qu'il était déjà en tant qu'être, rejoignant son épiderme en une couture ravagée. D'une immense cicatrice sa peau était alors ornée, le marquant d'une façon qu'il ne pouvait oublier.
L'unique chose pouvant donc se rapprocher d'un pouvoir chez cet homme était son bras gauche. Cybernétique et relié à sa pensée, il le contrôlait dans l'unique but de tuer. Ce membre étranger possédait une force surhumaine ainsi que des réflexes bien plus rapides que celui qui était organique. Pouvant fonctionner sans être attaché au reste de son corps, il dissimulait une dernière particularité, celle d'envoyer des décharges électriques à quiconque en méritait.



the story of a hero




         Il n'en avait pas été bouleversé, malgré le choc que pouvait provoquer un décès. Déjà à cet âge, James savait les responsabilités qu'il avait à endosser, et celle de veiller sur Rebecca après le tragique événement qui avait emporté leur mère. Il ne pouvait pas y échapper, leur père faisait parti de ceux qui combattaient, pour leur pays, pour les sauver. Il n'avait donc pas le temps de rentrer à la maison pour s'occuper de deux enfants un peu chamboulés, ce fut pourquoi le garçon qu'il était à l'époque pris les devants pour rendre l'existence un peu plus douce à une cadette qu'il aimait et ne souhaitait pas voir rongée. Néanmoins, il ne put continuer de la protéger puisqu'une nouvelle tombe sur laquelle pleurer fut à nouveau marquée par leur nom. Orphelins, ils furent séparés et ce fut la dernière fois où il vit le visage mouillé de Becca avant de lutter pour avoir une place dans l'armée. Trop jeune pour s'engager, il n'était là que pour honorer la mémoire de son géniteur tristement tombé, passant des années à compter les Noël qu'il passait sans sa famille au complet. Il s'en était trouvé une autre, à force de convenances, avec le titre de pupille de l'état. Pouvait-on réellement refuser pareille chose à un gamin passionné, venant de perdre le héros qu'il avait pendant tant d'années admirées ? Non. Ses sorties du camp ne lui étaient également pas refusées, et ce fut ainsi qu'il se retrouva à vagabonder parmi les rues peuplées de Brooklyn. C'était une ville qu'il aimait, l'ambiance lui plaisait malgré ce qui se déroulait parfois dans les ruelles isolées. Les passages à tabac l’écœuraient, bien qu'il s'était toujours contenté de les ignorer. Du moins, c'était ce qu'il faisait jusqu'à ce qu'il ne tombe sur ce regard azuré. De ceux auxquels on restait accrocher. Cette lueur de détermination féroce et cette façon de se laisser abattre ne le laissèrent pas de marbre et ce fut avec vigueur qu'il sauta tête la première pour mettre des raclées à ces étrangers qui l'importunaient. Il ne le connaissait pas mais ça n'avait su tarder, et cette rencontre détermina la plus forte des amitiés. Steve Rogers qu'il lui avait murmuré, Bucky Barnes qu'il lui avait rétorqué avec une certaine fierté. C'était pour sûr, il ne savait regretter de s'en être mêlé, ce garçon avait su l'intriguer et il lui avait silencieusement promis de rester là, à veiller.

Quelques années plus tard, cette volonté ne l'avait pas quittée tout comme le désir d'honorer son paternel décédé. Ils avaient passé peu de temps ensemble, mais il lui avait transmis cette passion de défendre les valeurs d'un pays, celle d'aimer l'armée. C'était pour le bien des autres, des siens, d'une sœur qu'il avait laissée et d'un ami qu'il soutenait. D'ailleurs, ce dernier essayait également de rentrer, faussant également ses papiers pendant que le plus vieux s'en moquait. Il comprenait le désir qui le poussait à vouloir s'engager, mais Steve n'était pas taillé pour le dessin que les soldats subissaient. Ce fut donc sans grande surprise qu'il revêtit l'uniforme, semblait-il être taillé pour lui aller, pour être envoyé au front après avoir été formé. Le 107ème le faisait voyager, eux qui ne touchaient que des missions dont personne ne voulait. Il ne s'en portait pas plus mal, s'étant trouvé le domaine dans lequel il excellait. Tireur d'élite, personne ne lui échappait, bien que la première fois qu'il avait appuyé sur la gâchette ne fût pas celle qu'il avait imaginée. Sa permission sur le continent duquel il venait ne lui fit pas de mal puisqu'à peine revenu, il y trouvait un certain air de similarité. Qui était donc ce gringalet qu'on frappait ? Ce blond entêté qui n'avait jamais voulu l'écouter et qui persistait à vouloir faire parti de leurs rangs ? Rogers. Après une bonne soirée comme ils s'étaient habitués à les passer, ils se firent à nouveau leurs adieux, mais ce n'était que pour mieux se retrouver.

Ils avaient été pris par une embuscade, et tout le régiment fut piégé. Il aurait dû se douter que l'Allemagne n'était décidément pas une patrie pour laquelle il était fait, mais le sarcasme lui avait été vite enlevé puisqu'il s'était retrouvé enfermé puis attaché. Il n'avait été que le cobaye désespéré de scientifiques qui tentaient de percer. Sans le savoir, il se livrait aux mêmes expériences que celles qui avaient donné Captain America. Cependant, plongé dans un état duquel il ne pouvait se détacher, James n'était qu'un vulgaire homme souhaitant que la liberté lui soit apportée. Il s'estimait heureux au moins de ne pas être tombé, comme certains de camarades qui n'avaient pas eu à être conditionnés. Puis il y eut cette silhouette, celle qui lui rappelait étrangement une personne qu'il avait côtoyé mais qu'il était absurde de confondre.. et pourtant, si, c'était toujours ce même borné qui était venu l'aider, lui ainsi que le restant des prisonniers.

Sortir de la base n'avait pas été une partie de plaisir, néanmoins après avoir confronté Crâne Rouge et être rentré au camp, le Howling Commando se forma. Mieux que les régiments, ils étaient le summum de ce qui pouvait exister et rien ne pouvait les arrêter, même si les ordres qu'ils recevaient furent ceux qui causèrent la chute de l'un de leur membre. Tout s'était passé si vite que James n'avait pas réalisé. Les portes qui se fermaient, Steve, le seul qui l'accompagnait, qui hurlait. Les balles avaient fusé, le train s'était fissuré, le froid l'avait accompagné. La mission fut pourtant un succès, si l'on ne comptait pas sa perte qui l'avait terminé.

Le temps qu'il lui fallut pour retrouver ses esprits fut étonnement court et pourtant, à peine eut-il retrouvé une vie embrouillée qu'il souhaitait rejoindre à nouveau les limbes qui l'avaient bercé. Cela devait être un mauvais cauchemar.. il ne pouvait pas s'agir d'un réel mirage et pourtant, aussi indolore était-il, il croyait sentir le sang s'écoulait lentement de son membre arraché. Il n'avait plus la force, se battre contre l'HYDRA soviétique était vain, crier ne lui servirait à rien.. c'était lâche mais il n'avait su agir pour ce sortir de ce pétrin, et lassé de tout, il tomba à nouveau dans le coma. Les phases furent pénibles, la douleur lancinante, plus horrible qu'il ne l'avait jamais connu. Il l'entendait depuis le sommeil dans lequel il se réfugiait, cette machine qui coupait le peu de chair qui lui restait. Elle fut vite remplacée par cet étrange engin auquel il ne souhaita pas s'habituer bien que la nécessité remplaça la mauvaise volonté. S'échapper ? Il tenta mais ce fut sans grand succès. Il était piégé, voué à devenir le pantin d'une société qu'il avait essayé de balayer. Et devant ses efforts à être une créature indomptée, ils crurent bon de le laver de tous souvenirs. Les premiers essais furent infructueux néanmoins, à force d'effacements réguliers ils purent le domestiquer. Le programmer comme bon leur semblait. Après l'avoir modelé comme ils l'avaient souhaité, de sorte à en faire la parfaite arme à tuer, ils le placèrent en cryostase avant de le faire immerger à nouveau. Le Winter Soldier, comme ils l'avaient renommé, fut alors placé sous la garde du KGB qui complètent son entraînement déjà élevé. Ils étaient les mieux placés pour en faire un espion digne du nom et ils ne manquèrent pas à leur mission et ils terminèrent alors le processus de la machine parfaite. Ce fut là-bas qu'il fit sa première rencontre avec Natalia, elle n'était qu'une élève et ils combattirent l'un contre l'autre à de nombreuses reprises, devant l'assemblée qui se tenait là, à évaluer leur progrès. Néanmoins, cette chevelure rousse ne tarda pas à devenir l'un de ces nombreux souvenirs jetés puisque le soldat continuait de vivre entre la cryogénisation qui lui permettait de rester jeune et les électrocutions, lorsque le passé tenait de faire son apparition.

Ses missions s’enchaînèrent après qu'il fut rendu à HYDRA. Les assassinats se succédèrent. Le sang sur ses mains s'accumula. Et il n'en garda rien. Il était un pantin, une marionnette dont les fils ne pouvaient pas être sectionnés. Il était voué à exécuter les ordres qu'on lui donnait, sans même y penser, il tuait sans regret. Parce que c'était de cette façon qu'il vivait, il était réveillé pour faire ce qu'on lui commandait et il était remplacé dans cette boîte qui le congelait. Il ne cilla même pas lorsqu'il eut Howard sous son canon, lui, cet ancien ami qu'il appréciait. Il avait toujours eu un peu de mal avec Stark et ses baisers à tout bout de champ, avec cet humour qu'il n'arrivait pas toujours à cautionner, avec ces inventions qui ne savaient même pas fonctionner. Cependant, ils s'étaient connus et ça avait été sans broncher qu'il l'avait tué, faisant disparaître les traces derrière lui puisque le Soldier ne pouvait pas être retrouvé. Ces retrouvailles avec un visage connu n'avaient même pas éveillé le moindre instinct chez lui, aucun fragment de leurs moments passés ensemble ne lui revint. Il fallut qu'il le voie lui, soixante-dix ans après l'avoir égaré.

Pierce avait été clair, les tuer était une priorité. On lui avait dissimulé le reste, mais il s'en fichait, il n'existait que pour accomplir ce qu'on lui demandait. Ses actes étaient la bonté, il faisait ça pour que tout puisse marcher comme ses bienfaiteurs l'entendaient. Il aidait l'humanité. Ce fut sans hésiter qu'il alla les traquer, le troisième n'était pas important mais la rousse et ce blond devaient être éliminés. Comme Fury qu'il avait transpercé de ses balles, personne ne devait rester et apparemment, ils représentaient un danger. Néanmoins, il ne put finir la mission qui lui avait été attitrée. Il avait échoué. Parce qu'ils étaient des tâches sur un tableau qui s'assombrissait. Ca lui revenait, des flashs d'une vie qu'on avait tenté de noyer. Il s'entendait hurler, se sentait tomber. C'était trop, trop pour qu'il ne puisse le supporter et bientôt, on lui apporta la paix. Le néant le gagna à nouveau.

Il repartit à l'assaut, tentant de sauver les plans que son supérieur prévoyait. La fureur l'avait consumé, il se battait avec toute la hargne qu'il pouvait éprouver contre cet homme qui semblait le connaître. Il n'en était pas question, ils ne s'étaient jamais croisés, ils n'avaient aucun lien pouvant les relier. Captain America n'était que sa mission, celle qu'il devait à tout prix achever et peu importait ce que tout cela pouvait lui coûter. Un bras cassé, une conscience brisée, des brefs passages qui lui revenaient. Non. Il. Était. Sa. Mission. Il était prêt à lui donner grâce, le faire passer de vie à trépas, pourtant il n'en eut pas le temps puisque l'héliporteur sur lequel ils se tenaient s'effondra, lui arrachant le corps qu'il avait mutilé. Quelques minutes passèrent avant qu'ils ne ressortent ensemble de l'eau, le soldat traînant lourdement son ennemi derrière lui avant de l'observer, ayant alors opté pour la liberté. Peut-être que ce qu'il disait était vrai, mais pour savoir où en étaient les faits, il devait se détacher d'HYDRA qui, depuis trop d'années, le retenaient.
La vérité l'avait frappé, du moins, ce qu'il avait pu lire n'était pas à laisser de côté. James.. c'était son prénom, celui qu'avait utilisé St.. Steve. Son adaptation au monde dans lequel il avait été projeté s'avérait ardue, et il comptait bien se terrer afin que personne ne puisse le retrouver. Ni les gens qui l'avaient utilisé, ni les personnes qui surgissaient de son passé.



pseudo ; Yasha. prénom ; Mail. âge ; Quasiment majeure. pays ; France. qu'est-ce qui t'a poussé à t'inscrire ? ; La laideur du forum. tes impressions sur le forum ; Je suis trop bête pour donner mon avis sur ça. selon toi : quelque chose à améliorer ? ; Le retour d'Harrykiki. un dernier mot ? ; Bande de gueux, je vous aime.


Code:
<span class="pris">SEBASTIAN STAN</span> - James B. Barnes


Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité








MessageSujet: Re: I don't do that anymore. | Barnes.    Sam 28 Nov - 23:31

Yo. Rebienvenue par ici.
Harrykiki ne va pas trop tarder à revenir, tqt. Faut bien quelques pourris, t'voih.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité








MessageSujet: Re: I don't do that anymore. | Barnes.    Dim 29 Nov - 19:37

Merci toi, il te faudra un surnom.
Yay.
Revenir en haut Aller en bas


the fallen hero, the new assassin ϟ





⊹ DOUBLON/S : avery ruth norton.
⊹ CÉLÉBRITÉ : willa holland.
⊹ CRÉDIT/S : aquamarine (avatar) + tumblr (gifs) + frosted flakes. (signa).
⊹ PUFF : frosted flakes.
⊹ DOLLARS : 25
⊹ INSCRIPTION : 28/11/2015

⊹ ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-sept ans.
⊹ NOM DE CODE : actuelle unity, ancienne captain awesome.
⊹ RACE : humaine génétiquement modifiée.
⊹ JOB : femme d'affaires.
⊹ HUMEUR : massacrante.

blood on my hands.



Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: I don't do that anymore. | Barnes.    Mar 1 Déc - 18:05

tout est bon, honey. (a) je te valide donc !

n'oublie pas d'aller te recenser de partout et d'aller ouvrir tes fiches !

_____________________



hello, sweetheart.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: I don't do that anymore. | Barnes.    

Revenir en haut Aller en bas
 

I don't do that anymore. | Barnes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Barnes, Mary & Berke, Joseph] Mary Barnes
» JUSQU'AUX YEUX de Zoë Barnes
» [AMV] Something And Nothing Anymore
» Ben Barnes by Aurel
» Babysitter Wanted (2008, Jonas Barnes & Michael Manasseri)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Comics Universe :: Les Dossiers du SHIELD :: Dossiers classés :: Dossiers validés-